La phase de montaison est le moment idéal pour une fertilisation liquide adaptée. Moyennant une bonne connaissance de l’état de vos cultures et en combinant une technique d’épandage moderne et des capteurs intelligents, vous pouvez non seulement assurer vos rendements, mais également les augmenter. Nous vous disons ici comment.

ISARIA Spritzensystem Teilflächenspezifische Flüssigdüngung

L’azote (N) est l’un des cinq macroéléments de base. Il est essentiel à la croissance et au développement de la plante et déterminant pour le rendement. L’azote est l’un des moyens dont vous disposez pour assurer à vos plantes une croissance optimale. Élément constitutif de la chlorophylle, l’azote commande la photosynthèse dans la plante et est responsable de la couleur verte. Pourquoi est-ce important ? Cette fonction vous offre la possibilité d’optimiser la fertilisation à l’aide de la technique de détection optique. Les avantages d’une application spécifique aux zones sont évidents ; avec une stratégie de fertilisation équilibrée, l’état de la végétation est plus homogène. Avec la stratégie orientée rendement, vous exploitez de façon optimale votre potentiel de rendement sur les parcelles non homogènes.

Comment cela se passe : fertilisation azotée

Pour votre culture de blé, il faut considérer les trois principaux apports d’azote. Le premier apport, la fertilisation initiale, se fait au printemps, au moment du tallage, juste après la pause végétative. Elle agit directement sur la croissance de la biomasse et sur la montaison. Un apport d’azote précoce (avant BBCH 25) procure un degré de montaison élevé sur tous les sites. Un premier apport tardif (à partir de BBCH 25) peut favoriser le développement des pousses obtenues en tiges porteuses d’épis. Le but est d’avoir au début de la montaison (BBCH 30) autant de pousses robustes que la plante pourra supporter durant sa croissance ultérieure. Le deuxième apport d’azote se fait au début de la montaison (BBCH 30-32). À ce stade, un apport d’azote optimisé en fonction du besoin des plantes est important car une carence en azote dans cette phase de la croissance entraîne une formation insuffisante de tiges porteuses d’épis. . Le troisième apport d’azote doit être fait sur des sols suffisamment irrigués pour l’ouverture de la dernière feuille (BBCH 37-49). Un nouvel apport d’azote influe sur la formation de cellules de stockage dans le grain. Cet apport agit donc sur le poids de mille grains, sur le poids à l’hectolitre, sur le temps de chute, sur la teneur en protéines et sur d’autres critères de qualité des végétaux. Selon le site et la disponibilité d’eau, cet apport peut également se faire en deux fois. Si le troisième apport est divisé en 2 apports, une bonne disponibilité d’eau est essentielle à l’efficacité de cette stratégie.

IMPORTANT : Pour la répartition de la quantité totale d’engrais, tenir toujours compte du fait que les plantes ne doivent pas plus monter et former de tiges porteuses d’épis durant le développement précoce que ce que la quantité d’engrais encore disponible permet d’établir par la suite.

Comment pousser l’efficacité de votre montaison avec la fertilisation liquide

Comme vous le voyez, un apport d’azote ciblé à la montaison est judicieux pour accroître et assurer vos rendements. Les engrais minéraux liquides comme les solutions de nitrate d’ammonium et d’urée sont bien adaptés à l’apport de fertilisant à la montaison. Lors de la fertilisation liquide avec ce fertilisant azoté au deuxième apport, il est recommandé d’utiliser des tuyères à fertilisant liquide spéciales ou des pendillards sur le pulvérisateur afin de prévenir les brûlures acides sur les feuilles. Là aussi, il est conseillé de miser sur une fertilisation spécifique aux zones pour éviter les zones de stockage dans la végétation. En l’associant avec l’épandage de votre engrais, ISARIA PRO Active Spray vous permet de contrôler la qualité de la végétation et d’effectuer un scan d’absorption d’azote. Pour ce faire, six têtes de mesure ISARIA PRO Active Spray sont montées directement sur la tringlerie de votre diffuseur. Lorsque la tête de mesure ISARIA a été mise en marche, elle émet de la lumière à une certaine longueur d’onde. Le rayonnement réfléchi par les plantes est ensuite mesuré. Le système possède donc sa propre source de lumière et n’a pas besoin des rayons du soleil. La quantité d’application est calculée spécifiquement au site et transmise à votre outil d’application. Ainsi, toutes les zones sont fertilisées en fonction du besoin, même sur les parcelles fortement inhomogènes. Pour la fertilisation optimale des végétaux, vous avez le choix entre deux paramètres de mesure :

  • Il s’agit d’une part de l’indice de biomasse, qui scanne la densité de la végétation même de très petites cultures,
  • • et d’autre part de l’indice de nutrition azotée, qui exprime l’état nutritionnel actuel de vos plantes.

Le système ISARIA PRO fonctionne, entre autres, avec les cultures suivantes :

  • céréales (blé, orge, avoir, seigle, épeautre, triticale, blé dur, etc.)
  • Maïs
  • Colza d’hiver
  • Pommes de terre
  • Cultures spéciales (salades, etc.)

Au fait : Vous pouvez également utiliser votre système ISARIA PRO Active Spray selon le principe map-overlay, ce qui revient à combiner une carte de potentiel de rendement historique (EPK) et l’absorption d’azote actuelle des végétaux (mesure par capteur) lors de l’épandage. Ceci vous permet de prendre également en compte des valeurs découlant de l’expérience, par exemple des cartes de rendement ou des données satellites dans votre application d’engrais.

Utilisation variée de la fertilisation liquide spécifique aux zones dans toutes les cultures

L’utilisation de régulateurs de croissance est tout aussi importante que la fertilisation. Ici, une application spécifique aux zones est particulièrement judicieuse. La pulvérisation uniforme de régulateurs de croissance entraîne des pertes de rendement sur les zones dont l’état de la végétation est moins bon comme les terres sablonneuses ou les zones en lisière de forêt. La quantité utilisée sur ces sites est trop importante compte tenu de l’état comparativement mauvais de la végétation et gêne trop la croissance naturelle des plantes. En même temps, une application en fonction de la biomasse fait réduire vos coûts.
Mais l’ISARIA PRO Active Spray ne sert pas qu’à la fertilisation azotée ou à l’utilisation de régulateurs de croissance. Notre capteur est également utilisé pour l’application de fongicides dans les cultures de céréales, le traitement du mildiou de la pomme de terre, les siccations en fonction de la biomasse, etc. notre capteur est utilisé.

Cet article est paru dans:

Toujours au courant.

Que se passe-t-il dans l'agriculture numérique ?