Une couche herbeuse saine et productive est essentielle à l’obtention d’un fourrage de base de qualité. Pour que votre prairie soit au mieux de sa forme, il faut dès le printemps tout préparer en vue d’une récolte à haute teneur énergétique.

Réensemencement de prairies avec ISARIA PRO Compact

Comment faire? La première et plus importante étape consiste à analyser l’état de la prairie après l’hiver:

  • Quelle est l’importance des dégâts causés par les sangliers et les campagnols ?
  • Quelle est le pourcentage de trous ?
  • La couche herbeuse est-elle très endommagée ?
  • Y-a-t-il de l’humidité stagnante ou des dégâts dus au gel ?
  • Quel est le pourcentage de mauvaises herbes ?

Après avoir constaté les dégâts, il s’agit de les éliminer par hersage, nivelage et réensemencement. Le nivelage sert avant tout à aplanir les taupinières et les monticules dus aux souris. Le hersage, quant à lui, sert à racler les vieilles herbes, à aérer la couche herbeuse et à préparer la prairie au réensemencement. Le choix de la sorte et de la quantité de réensemencement est fonction des conditions rencontrées sur place et de l’importance des dégâts constatés. Dans certains cas, le recours à des rouleaux est indiqué pour comprimer les couches herbeuses levées par le gel.

Gérer intelligemment le réensemencement de la prairie

ISARIA vous permet de gérer intelligemment le réensemencement. Grâce au réensemencement assisté par des capteurs, vous avez la possibilité d’adapter continuellement la quantité de réensemencement à l’état des végétaux. Une possibilité offerte par le système ISARIA consiste en un capteur de végétaux installé à l’avant ou sur les rétroviseurs latéraux du tracteur. Pendant le passage, l’ISARIA PRO Compact mesure en permanence l’indice de biomasse de même que l’indice d’absorption d’azote. Une valeur d’application est calculée sur la base de ces valeurs pour le système de réensemencement. Que ce soit après la fauche ou pour l’entretien printanier, les zones qui ont subi des dégâts importants doivent être privilégiées. En revanche, les zones dont la pousse est intacte nécessitent une quantité de semences moindre. Le système mesure durant le passage l’état de la prairie. La quantité de semences nécessaire est calculée et le dosage des semences est régulé à partir de ces données. Vous fixez les quantités minimale et maximale de même que la quantité de semences moyenne par hectare. Avec cette méthode compensatoire, vous obtenez une végétation régulière et par voie de conséquence un fourrage de base homogène pour votre exploitation. L’établissement de sortes riches en énergie et à rendement élevé vous permet d’obtenir des qualités homogènes. L’établissement de sortes riches en énergie et à rendement élevé vous permet d’obtenir des qualités homogènes. En outre, un herbage fort concurrence naturellement les mauvaises herbes. Les données récoltées peuvent ensuite être gérées aisément dans le système de gestion des données ISARIA CONNECT.

Tirer le maximum de votre prairie

La fertilisation spécifique aux zones est recommandée au même titre que le réensemencement de la prairie spécifique aux zones. Qu’elle soit minérale ou organique, vous avez le choix entre la variante compensatoire pour avoir une végétation homogène, chaque zone étant fertilisée de manière régulière en fonction des ses besoins, et l’obtention de rendements maximaux de votre prairie avec la méthode orientée rendement. En outre, il est très facile de réaliser à partir du fichier de mesure de hersage dans ISARIA CONNECT une carte d’application pour la fertilisation. Avec la variante orientée rendement, vous favorisez spécialement les zones à haut potentiel de rendement. Une fertilisation optimale, spécifique aux zones, se répercute sur la qualité de votre ensilage. En favorisant les zones à rendement élevé de vos parcelles avec une fertilisation adaptée, vous augmentez sensiblement le pourcentage de fourrage de base de haute qualité, et les protéines que vous produisez avec le fourrage de base n’auront pas à être compensées par du coûteux fourrage complémentaire. La réduction de la teneur en cendres brutes dans le fourrage est un autre avantage tout à fait déterminant. Celle-ci se répercute directement sur la santé de vos bêtes. Un herbage dense permet de déposer l’herbe fauchée sur les chaumes. Ainsi, la récolte n’entre pas en contact avec les impuretés et le sable du sol. De cette façon, vous faites entrer moins de cendres brutes dans votre silo lors de la récolte.

Cet article est paru dans:

Toujours au courant.

Que se passe-t-il dans l'agriculture numérique ?