La pomme de terre représente environ 23 000 ha de culture en France et ne cesse de prendre de la surface. Cependant, la culture du tubercule doré est bien plus exigeante que celle des céréales entre autres. Désormais, ISARIA aide les agriculteurs également dans la fertilisation azotée de la culture de la pomme de terre. Le nouveau Système Expert Pomme de terre est à présent disponible dans le système de gestion de données ISARIA CONNECT.

Qu’y-a-t-il de nouveau ?

Avec le Système Expert Pomme de terre disponible sur la plateforme ISARIA CONNECT, les agriculteurs dispose d’un nouvel outil de pilotage de la fertilisation en pomme de terre. En utilisant le Système Expert Pomme de terre, l’agriculteur répartit la quantité totale d’engrais sur 2 apports :

  • 1er apport : 65 % de la quantité totale d’engrais épandue avant ou pendant de la plantation (apport non modulé).
  • 2ème apport : 35 % de la quantité totale d’engrais épandue après le recouvrement complet du sol par la végétation (BBCH39) mais avant la floraison (modulation de l’apport pour maximiser le rendement)

L’idéal en pomme de terre, c’est de moduler le 2ème apport d’azote avec le système ISARIA. On peut réaliser cette modulation selon deux approches avec le système ISARIA. Soit on base la variation de dose sur l’indice d’absorption d’azote et on épand en direct lors de la détection faite par les capteurs de végétaux ISARIA PRO Active ou ISARIA PRO Compact (utilisation du mode 1-point avant floraison, car les fleurs gêneraient la mesure des capteurs). Soit on utilise le mode de fertilisation absolu Système Expert Pomme de terre. Dans cette deuxième approche, une carte d’application est créée dans ISARIA Connect sur la base d’un scan issu des capteurs ISARIA réalisé en amont (dans un délai le plus court possible). Le système est particulièrement intéressant pour la fertilisation de pommes de terre féculières et de transformation. Contrairement au mode 1-point, le système expert ne fonctionne pas avec l’indice d’absorption d’azote moyen d’une parcelle et d’une stratégie définie, mais avec un algorithme mis en mémoire dans le système. Il suffit à l’utilisateur d’indiquer le jour de la plantation, son objectif de rendement et la destination des pommes de terre (de transformation ou féculières). Il est important que l’objectif de rendement ne soit pas simplement une estimation grossière. Plus les indications sont précises, plus le résultat sera bon. Le Système Expert Pomme de terre calcule ensuite l’absorption d’azote en tout point de la parcelle scannée. Sur la base de ces calculs, une quantité d’azote variable et parfaitement adaptée au besoin de la plante, est définie pour chaque zone de la parcelle.

Capteur sans stock

Capteur de végétaux ISARIA PRO Active : utilisable également contre le mildiou

Le mildiou (Phytophthora infestans) est la principale maladie rencontrée dans la culture de la pomme de terre. Originaire du Mexique, ce champignon à fort potentiel de nuisance occasionne des dommages énormes aux cultures de pommes de terre de nos régions s’il n’est pas combattu de façon ciblée. Des mesures préventives sont également possibles avec les capteurs ISARIA. À cet effet, la biomasse des fanes est mesurée avec le mode 1-point pendant l’application du fongicide. Il s’agit d’un indicateur fiable de l’infestation, car une biomasse importante, liée à une mauvaise aération et au dessèchement des végétaux, est toujours plus exposée à la contamination. Par temps humide et chaud en particulier, des mesures fongicides régulières, voire hebdomadaires, de lutte contre le phytophtora sont nécessaires pour prévenir efficacement une contamination; il est d’autant plus important d’utiliser efficacement les moyens autorisés. Cela permet de réduire les coûts et les incidences environnementales. La modulation de dose des nouveaux produits contre le mildiou est possible avec le capteur ISARIA. Il s’agit, dans ce cas, de fongicides de contact qui agissent sur la plante par l’intermédiaire de la feuille et non plus au travers du flux de sève. Une quantité importante d’eau est nécessaire pour obtenir un mouillage aussi important que possible. Il est facile d’adapter la stratégie aux besoins en mode 1-point.

L’utilisation raisonnée à la zone et à la dose des produits phytosanitaires sera de plus en plus demandée en agriculture. ISARIA travaille d’ores et déjà sur ces questions d’avenir.

Kartoffel

Cet article est paru dans:

Toujours au courant.

Que se passe-t-il dans l'agriculture numérique ?